Qu'est-ce qu'un planeur ?




     Un planeur est un aéronef sans moteur. Fabriqué de matériaux composites (carbone, fibre de verre), l’envergure d’un planeur va de 15m à plus de 28m pour les plus grands. En conséquence, leur poids (pilote inclus) varie de 300 à 850 kg. Un planeur vole entre 80 et 200 km/h, sa vitesse maximum peut atteindre 285 km/h.


Ci-contre un ASH28EB de 28m d'envergure, un peu moins qu'un Boeing 737


     Dépourvu de moteur, le planeur doit descendre dans l’air pour avancer : c’est le principe de l’avion en papier. D’ailleurs, il s’agit en fait d’un planeur en papier ! Grâce à ses ailes très fines et profilées, un planeur classique, s’il dispose de 1000m d’altitude, peut planer sur 40 km ! Il s’agit de la finesse (40). Certains planeurs peuvent faire jusqu’à 60 de finesse.

DG 505 Orion : finesse max : 44 à 110 km/h (crédits S. Raddi)


      Le planeur se pilote comme un avion, c’est-à-dire avec un manche qui contrôle les ailerons (surfaces mobiles des ailes), la profondeur (surface mobile du plan horizontal) et des palonniers (dérive). Pour augmenter son taux de chute et contrôler le planeur dans le plan vertical, notamment pour l’atterrissage, il dispose d’aérofreins. Ce sont de grandes plaques qui situées dans les ailes.


Un ASK21 à l'atterrissage, aérofreins à moitié sortis (Crédits S. Raddi).


    Un planeur est équipé d’un minimum d’instruments: altimètre (altitude), anémomètre (vitesse), variomètre (taux de montée ou descente), radio (communications). Bien souvent, on retrouve également dans le cockpit des planeurs des GPS et des calculateurs électroniques qui peuvent être très évolués.



Tableau de bord d'un DG505


      Pour décoller, un planeur se fait tracter par un avion remorqueur. Notre club a récemment fait le choix d’un remorqueur ULM : neuf, économe et silencieux, il s’adapte aux contraintes actuelles de notre activité. Le pilote du planeur actionne le largage du câble de remorquage à environ 500m de hauteur pour trouver la première ascendance.

Un DG1000 remorqué par un Rallye (Crédits S. Raddi).



        Cependant, il existe des planeurs autonomes avec propulsion escamotable. Pour ceux possèdant la propulsion la plus puissante, ils peuvent décoller tout seul (mais garde la possibilité d'être remorqué ou treuillé) et pour les autres, la propulsion permet en vol de reprendre de l'altitude ; ils doivent donc décoller comme un planeur sans moteur. En général l'ensemble propulseur qui est positionné sur un mat, est escamotée dans le fuselage à l'arrière du cockpit lorsque les conditions deviennent favorables. Le planeur motorisé redevient ainsi un planeur pur. Wikipedia


Décollage d'un ARCUS M de Saint-Gaudens (crédits S. Raddi)